Mutation en Guyane

 


 

L'annonce d’une mutation en Guyane engendre souvent beaucoup d’interrogations et d’inquiétudes, tant ce département français est méconnu et surtout a une mauvaise réputation. Je me souviens encore du jour où mon mari m'a informé qu'il a obtenu sa mutation pour la Guyane. En effet, il n'avait pas obtenu sa mutation pour les Antilles, son premier vœu. C'était en 2003. La Guyane ? Lui ai-je répondu, mais c'est où çà ?

 


Hé oui, je ne connaissais absolument pas ce bout de la France en Amérique du Sud. Ce fut pour moi une vraie découverte. Me voilà donc partie sur internet sur les moteurs de recherches pour avoir des informations sur ce département qui allait désormais être mon lieu de résidence pour au moins 4 ans.

 

Au fil de mes lectures, il y avait de quoi assommer le plus courageux des aventuriers : climat malsain et inhospitalier, dingue, insectes, serpents et autres bestioles, orpaillage, insécurité, mer trouble...

 

Je ne me suis pas laissée démonter pour autant. J'adore voyager, rencontrer de nouvelles cultures, découvrir le monde. Après tout, j'ai bien quitté mon continent d'origine, l'Afrique pour m'aventurer en France et rejoindre mon mari. Mais hum! hum! j'hésitais tout de même car les choses ont changé depuis. Je trimbale désormais avec moi deux petits garnements âgés seulement de 2 et 4 ans.

 

Il faut avouer que l'entourage n'aide pas beaucoup. Il est clair qu'il vaut mieux annoncer à ses amis et à sa famille qu'on est muté en Martinique ou en Guadeloupe plutôt qu'en Guyane...

 

Après plusieurs jours de réflexions et d'hésitation, et puis zut ! Nous voilà embarqués à quatre dans le seul vol quotidien à l'époque, à destination de Cayenne : un énorme Air Bus d'Air France plein à craquer. C'est tout de même  rassurant me dis-je. S'il y a tant de monde à destination de la Guyane, cela veut dire que ça ne doit pas être l'enfer qu'on veut bien nous faire croire.

 

Je n'avais pas tort, à la sortie de l'avion,  point de léopard à l'horizon. Tien donc!

Il est vrai qu'on est un peu surpris par la chaleur un peu humide mais bon, on s’y fait très vite. En effet, contrairement aux idées reçues, les désagréments relatifs du climat équatorial sont très atténués par les alizés qui ventilent la côte en permanence. Par ailleurs, il existe bien des zones marécageuses malsaines où règnent en maîtres les moustiques, mais ces zones ne sont pas habitées et constituent l'exception. 

 

Vignette hibiscus

Le seul véritable inconvénient est la très forte humidité, qui durant la saison des pluies est omniprésente. Elle est d'ailleurs plus gênante pour la conservation de ses biens personnels avec l'apparition de moisissures et de la rouille sur l'électroménager, que pour la vie courante. Contrairement aux idées reçues, les averses en saison des pluies, sont fréquentes mais très rarement continues. Ici, le beau temps après la pluie retrouve tout son sens.

 

vignette fôret amazonienne


Ce climat particulier et la présence de l'immense forêt amazonienne ont favorisé le développement d'une flore et d'une faune abondante, et de légendes qui s'y rattachent.

 


 


jaguar zoo guyane

Il faut déployer des efforts considérables pour observer des animaux sauvages, qui pour la plupart sont nés de l'imagination débordante des romanciers et scénaristes. Ainsi, pour le voyageur, la meilleure façon d'observer ces animaux est de se rendre ... dans un zoo !

 


 

 


En Guyane, vous vivrez des expériences inédites. Ne le racontez surtout pas car "Personne ne vous croira" (Slogan du comité du tourisme de la Guyane : www.tourisme-guyane.com).

 

 

Mise à jour le Samedi, 09 Juin 2012 01:11
 

Bicolor template supported by Naturalife Greenworld